Chablis

Il était une fois Chablis : Les origines connues remontent au IIème siècle avant J.C., époque à laquelle il existait un village gaulois à l'entrée sud de la ville actuelle. Les premières vignes furent vraisemblablement plantées au 1er siècle après J.C. mais elles se sont réellement développées à partir du IIIème siècle sous l'impulsion de l'empereur romain Probus (276 - 282).

En 510 fût fondé à l'emplacement actuel de la collégiale Saint Martin un monastère dédié à Saint-Loup par Sigismond, premier roi chrétien des Burgondes.

Au VIIIème siècle, le bourg de Chablis et le monastère de Saint-Loup sont la propriété de Charles Martel et de ses successeurs.

En 854, les moines de Tours, fuyant l'invasion des Vikings, se réfugient à l'Abbaye Saint-Germain d'Auxerre avec les reliques de leur patron, Saint-Martin.

En 867, Charles le Chauve donne aux moines de Tours le bourg de Chablis et le monastère de Saint-Loup, où ils viendront dix ans plus tard abriter les reliques de Saint Martin.
Au XIIème siècle furent construits de nombreux bâtiments : l'église paroissiale Saint-Pierre, la Maladrerie, l'Hôtel Dieu, le prieuré Saint-Cosme et la Collégiale Saint-Martin qui sera achevée à la fin du XIIIème siècle et qui est la réplique en plus petit de la cathédrale de Sens.

Chablis fit partie du Comté de Champagne jusqu'en 1274. Ensuite, le bourg rentra dans le domaine royal et de l'ancien duché de Bourgogne.

Le cinquième privilège d'imprimeur en France fut accordé par Louis XI aux frères Lerouge qui exercèrent leurs talents à Chablis à partir de 1478.

Au XVème siècle, Chablis est à son apogée. Le village se dote de fortifications (vingt neuf tours, trois portes avec pont-levis). Cette période de prospérité va prendre fin en février 1568, lorsque les protestants envahissent la ville, la pillent et l'incendient. Le village mettra près de deux siècles à retrouver sa prospérité.

A la Révolution, les meilleures parcelles de vigne, appartenant jusque là au clergé, vont être mises en vente et devenir ainsi accessibles à tous les vignerons.
De 1914 à 1918, de nombreux jeunes vignerons sont morts pour la France. Pendant quatre ans, ce sont les épouses et les mères qui se sont occupées du vignoble.
Le 15 juin 1940, le village est bombardé par l'aviation allemande. On dénombre quatre vingt dix morts et beaucoup de dégâts matériels. Une grande partie de la vieille ville sera détruite.
Source Jean_Paul et Benoit DROIN ​/ http://www.jeanpaul-droin.fr/histoire_droin.htm

Les commentaires sont fermés.