Les Vignobles de l’Auxerrois

Le Grand Auxerrois rassemble une multitude de petits « vignobles » très anciens, aujourd'hui regroupés en quatre terroirs.
• L'Auxerrois recouvre une dizaine de communes, au sud et au sud-est d'Auxerre.
• Plus à l'est, au-delà de Chablis, les vignes du Tonnerrois habillent la vallée de l'Armançon, rivière arrosant la petite ville de Tonnerre.
• Dans le Sud du Grand Auxerrois, autour de Vézelay, Asquins, Saint-Père and Tharoiseau, vous êtes au cœur du Vézelien.
• Enfin, les coteaux du Jovinien dominent la cité de Joigny, au nord d'Auxerre.
Sur ces terres calcaires, vous goûterez des vins produits à partir de cépages bourguignons typiques : Chardonnay et Aligoté en blanc, Pinot Noir et Gamay en rouge, pour les plus connus. César (vin rouge), Sacy ou Melon (vins blancs) sont plus exceptionnels. A noter : très ancien cépage bourguignon, le César est parfois présent en légères touches dans quelques cuvées d’Irancy.
Une exception à Saint-Bris: les vignerons élaborent des vins blancs très aromatiques avec le Sauvignon.

SAINT BRIS (Autrefois Saint Prix)
Au cœur du vignoble de l’Auxerrois et sur les bords de l’Yonne, Saint-Bris-le-Vineux, un vieux village de pierres, repose sur d’extraordinaires caves médiévales, les plus étonnantes de Bourgogne : elles courent sous tout le pays. Il s’y ajoute les anciennes carrières de Bailly (la pierre du Panthéon à Paris), 3,5 ha de cave à 60 mètres sous terre ! Saint-Bris vaut vraiment le détour.
Les sols jurassiques sont divers, du portlandien au kimméridgien. Calcaires à astartes (kimméridgien inférieur) au bord des alluvions de l’Yonne et au pied des pentes marno-calcaires. Les meilleures situations sont en plein coteaux d’exposition nord qui lui confère une maturité idéale pour son fruité.
Vins blancs exclusivement, cépages Sauvignon et Sauvignon Gris.
Le Sauvignon, n’est cultivé en Bourgogne que dans la région de Saint-Bris-le-Vineux. Ce cépage vigoureux donne des grappes compactes avec des baies petites et ovoïdes, d’un beau jaune d’or à maturité, à la pellicule épaisse et à la pulpe fondante. Sur ce terroir bourguignon, il produit des vins blancs secs, légers, frais et très agréables.
Superficie en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
133,63 ha

IRANCY (Iranciacus Iranciacum)
Dans le Grand Auxerrois et le département de l’Yonne, Irancy se tient sur la rive droite de cette rivière à une quinzaine de kilomètres au sud d’Auxerre et au sud-ouest de Chablis. C’est l’un des villages les plus typiques du vignoble de l’Auxerrois. L’église majestueuse, la maison natale de l’architecte G. Soufflot (le Panthéon à Paris) et les belles maisons vigneronnes forment le décor d’un vin rouge réputé depuis longtemps, et qui a reçu en 1999 le niveau d’appellation Village IRANCY, confirmant ses qualités.
Le paysage dessine ici une cuvette entourée de ses coteaux et la naissance d’un plateau, auprès de l’Yonne qui coule à leurs pieds. Il s’agit le plus souvent des pentes marneuses du kimméridgien, nuancées de sols bruns calcaires où s’épanouit le Pinot Noir entre 130 et 250 mètres d’altitude. Les expositions sont variées, notamment sud / sud-ouest. Certains terroirs sont connus et appréciés depuis longtemps.
Vins rouges exclusivement, cépages Pinot Noir et César.
Le César (environ 5 hectares sur l’aire d’appellation Irancy) aurait été apporté dans l’Yonne par les légions romaines. Ce plant vigoureux donne des grappes assez grosses, cylindriques et des baies sphériques de couleur noire. Seul, il donne un vin très coloré aux arômes de fruits rouges, certainement trop riche en tanins.
Superficie en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
159,08 ha

CHITRY LE FORT
C'est une très ancienne commune viticole de l’Auxerrois, dans le département de l’Yonne. Elle a reçu en 1993 le droit d’identifier ses vins au sein de l’appellation Bourgogne, sous le nom de BOURGOGNE CHITRY. On y trouve des vins blancs, rouges et quelquefois rosés, aux côtés d’un Bourgogne aligoté remarquable. Blotti au fond d’un entonnoir aux versants plantés de vignes, ce village possède une étonnante église fortifiée du XIIIème siècle flanquée d’une grosse tour qui la protégeait des pillages lors des guerres.
Le vignoble de Chitry occupe les coteaux qui entourent la vallée où se trouve le village. L’exposition : nord-nord-ouest / sud-sud-est. Ces côtes appartiennent à l’étage jurassique kimméridgien supérieur et moyen, argilo-calcaire et très favorable à un vignoble de qualité. On est ici à deux pas de Chablis et dans le même canton.Appellation Régionale du vignoble de l’Auxerrois, dans l’Yonne (AOC).
L’appellation BOURGOGNE CHITRY est réservée aux vins blancs, vins rouges et rosés produits dans l’aire délimitée de la commune de Chitry.
Commune de production : Chitry, dans le département de l’Yonne.
Sur l’étiquette, la mention CHITRY doit être inscrite immédiatement au-dessous du nom BOURGOGNE.
Superficie en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
Blancs : 30,13 ha
Rouges et rosés : 26,72 ha

COULANGES  la VINEUSE
La bien nommée, peut-on dire de cette appellation vineuse à souhait ! Pays de vin, pays sans eau. À tel point que lors du grand incendie de 1676, qui détruisit 170 maisons et 22 pressoirs, on fit défoncer tous les tonneaux pour calmer le feu. Et c’est grâce à un impôt sur le vin que l’on reconstruisit l’église. On se trouve ici en Auxerrois dans le département de l’Yonne, au sommet d’une colline arrondie sur le versant oriental d’un petit bassin qui domine la rive gauche de l’Yonne.
Coulanges-la-Vineuse et les villages partageant son destin (Charentenay, Escolives-Sainte-Camille, Jussy, Migé, Mouffy et Val-de-Mercy) ont reçu en 1993 le droit d’identifier leurs vins au sein de l’appellation Bourgogne Coulanges-la-Vineuse (rouge, rosé, blanc). N’a-t-on pas retrouvé sur le site gallo-romain d’Escolives-Sainte-Camille, très proche, des témoignages de la présence de la vigne il y a 20 siècles ?
Ce vignoble fait partie de la frange sud-est du Bassin parisien, planté dans l’auréole externe du jurassique supérieur (kimméridgien et portlandien), parfois dans la base du crétacé.
Appellation Régionale du vignoble Auxerrois, dans l’Yonne (AOC).
Le nom de COULANGES-LA-VINEUSE ne peut être adjoint à celui de BOURGOGNE que pour les vins rouges, rosés et blancs produits à l’intérieur de l’aire délimitée de l’appellation.
Communes de production : Coulanges-la-Vineuse, Migé, Mouffy, Jussy, Escolives-Sainte-Camille, Val-de-Mercy.
Sur l’étiquette, la mention COULANGES-LA-VINEUSE doit être inscrite immédiatement au-dessous du nom BOURGOGNE.
Superficie en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
Blancs : 15,09 ha
Rouges : 89,14 ha

BOURGOGNE VEZELAY
La présence de la vigne à Vézelay remonte à l’époque gallo-romaine (fin du 1er siècle - début du 2ème siècle après Jésus-Christ). Les vestiges d’un temple dédié à Bacchus ont été découverts sous l’église Saint-Etienne. L’implantation d’un monastère de bénédictins et le rayonnement de l’abbaye de Vézelay, important centre de pèlerinage et départ de l’un des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, ont donné un véritable essor au vignoble. Jusqu’à la crise phylloxérique qui a commencé en 1884, le vin de Vézelay approvisionnait la capitale. Appartenant au patrimoine de l’humanité, Vézelay et sa basilique offrent à ce vignoble un cadre merveilleux. Un petit groupe de villages serrés autour de cette colline inspirée y fait renaître la vigne depuis les années 1970, sur de très anciennes racines. À la grâce de Dieu, elle s’y épanouit, en Chardonnay surtout. Le Vézelien a reçu le droit d’identifier, pour les vins blancs, sa personnalité au sein de l’Appellation d’Origine Contrôlée Bourgogne en 1985 et Bourgogne Vézelay en 1996.
La géologie fait se rencontrer ici des terrains sédimentaires du bassin parisien et du massif cristallin. Elle est marquée par des failles et par une côte aux caractères assez différents. Un vaste entonnoir ouvert au sud, au fond duquel coule la Cure, occupe le pied des versants calcaires.Appellation Régionale du vignoble du Vézelien, dans l’Yonne (AOC).
Le nom de VÉZELAY ne peut être adjoint à celui de BOURGOGNE que pour les vins blancs produits à l’intérieur de l’aire délimitée de l’appellation.
Communes de production : Vézelay, Asquins, Saint-Père et Tharoiseau.
Sur l’étiquette, la mention VÉZELAY doit être inscrite immédiatement après BOURGOGNE dans la même taille de caractères.
Superficie en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
66,56 ha

BOURGOGNE COTE ST JACQUES / JOIGNY
Vignoble le plus septentrional de la Bourgogne, le premier en venant de Paris, la Côte Saint-Jacques à Joigny appartient tout à la fois à l’histoire du vin et à celle de la gastronomie. Un des meilleurs restaurants de France porte ici le nom de cette côte viticole. Couvrant 2000 ha au XIXème siècle, le vignoble jovinien a vu disparaître peu à peu ses parcelles, jusqu’à devenir un
« vin sentimental » : celui de l’heureux souvenir. Mais une poignée de vignerons a su redonner vie à son Climat le plus remarquable : la Côte Saint-Jacques. Les coteaux, exposés au sud, sud-est surplombent la vallée et la ville de Joigny et sont protégés du vent du nord par le plateau de la forêt d’Othe. À leurs pieds, la rivière Yonne crée un microclimat qui permet d’éviter souvent, les gelées de printemps.
Entre Auxerre et Sens, la Côte Saint-Jacques domine Joigny et la rivière Yonne.
Elle est implantée sur un éperon crayeux (sous-sol du turonien) recouvert d’argile à silex contiguë à la forêt d’Othe.
Appellation Régionale du vignoble du Jovinien, dans l’Yonne (AOC).
Le nom de CÔTE SAINT-JACQUES ne peut être adjoint à celui de BOURGOGNE que pour les vins rouges ou gris, rosés et blancs produits à l’intérieur de l’aire délimitée de l’appellation.
Commune de production : Joigny.
Sur l’étiquette, la mention CÔTE SAINT-JACQUES doit être inscrite immédiatement au-dessous du nom BOURGOGNE.
Superficie en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
Rouges et rosés : 19,22 ha
Blancs : 0,18 ha

BOURGOGNE TONNERRE
Le vignoble de Bourgogne Tonnerre est situé dans la vallée de l’Armançon. Il s’est développé à partir du IXème siècle, jusqu’à la crise du phylloxera entre 1870 et 1890, qui a affecté son évolution. C’est à partir de 1987, que les Hommes ont fait renaître ce vignoble, fort de plusieurs siècles d’existence.
Il a alors réinvesti les meilleurs coteaux de Tonnerre, d’Épineuil, de Molosmes, Junay et autres villages avec des cépages typiquement bourguignons, et soigneusement choisis
Le Chardonnay du Bourgogne Tonnerre s’épanouit sur des sols argilo-calcaires (couche du kimméridgien supérieur). Le Tonnerrois est une région très vallonnée et relativement bien abritée. L’appellation réunit des coteaux particulièrement bien exposés sud, sud-est.
Appellation Régionale du vignoble du Tonnerrois, dans l’Yonne, créée le 17 juillet 2006 (AOC).
Le nom de TONNERRE ne peut être adjoint à celui de BOURGOGNE que pour les vins blancs produits à l’intérieur de l’aire délimitée de l’appellation.
Communes de production : Dannemoine, Épineuil, Junay, Molosmes, Tonnerre et Vézinnes.
Sur l’étiquette, la mention TONNERRE doit être inscrite immédiatement au-dessous du nom BOURGOGNE.
Superficie en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
29,25 ha
BOURGOGNE EPINEUIL
Parmi les vins du Tonnerrois au sud de l’Yonne, très proches du Chablisien, celui d’Épineuil (patrie d’Alfred Grévin qui donna son nom au musée éponyme) a reçu son identité propre en 1993 au sein de l’appellation Bourgogne, en rouge, blanc et rosé. Un jugement lui en donnait le droit dès 1930. Les abbayes de Saint-Michel et de Quincy produisent ici des vins réputés depuis le haut Moyen-Âge. Longtemps, ils ont approvisionné Paris. Des personnages illustres, Henri IV, Boileau, le Chevalier d’Éon ont porté le renom du « bon vin de Tonnerre ». Détruit par le phylloxéra, le vignoble renaît à la fin des années 1970 à Épineuil, selon une stricte sélection des terroirs et des cépages.
Analogues à ceux du Chablisien et peuplés de cailloux blancs, les sols (kimméridgiens ou voisins) ont des qualités certaines. La partie vallonnée du vignoble est abritée des vents froids du plateau de Langres et bénéficie d’un microclimat favorable.
Appellation Régionale du vignoble du Tonnerrois, dans l’Yonne (AOC).
Le nom d’ÉPINEUIL ne peut être adjoint à celui de BOURGOGNE que pour les vins rouges ou rosés produits à l’intérieur de l’aire délimitée de l’appellation.
Commune de production : Épineuil.
Sur l’étiquette, la mention ÉPINEUIL doit être inscrite immédiatement au-dessous du nom BOURGOGNE.
Superficie en production* :
1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées
Rouges : 74,76 ha

Sources: BIVB / Vins de Bourgogne / Grand Auxerrois

Les commentaires sont fermés.